Sword Art Online : Ordinal Scale

Moutons que nous sommes, nous sommes aujourd’hui allé voir cette pépite commerciale qui a probablement rallié beaucoup de fans.


Titre original : Gekijō-ban Sword Art Online -Ordinal Scale- / ソードアート・オンライン the Movie – Ordinal Scale –

Thèmes : Combats, monde virtuel

Genres : Science-fiction, romance, drame

Studio d’animation : A-1 picture

Scénariste : Kawahara Reki

Compositrices : Yuki Kajiura & Risa Oribe

Date de sortie : 18.02.2017

 

Affiche du film.

 

Nous vous mettons les 4 trailers de Aniplex US, néanmoins, cela n’a pas grand intérêt..

Résumé : Sword Art Online the Movie – Ordinal Scale – est le premier long-métrage de la franchise Sword Art Online créée par Reki Kawahara. À l’instar des autres productions animées et papiers (manga et light novel), c’est l’auteur de la licence, qui a rédigé la trame scénaristique de cette animation cinématographique prenant place peu de temps après les événements de l’arc Mother’s Rosario (fin de la saison 2). L’histoire de ce long-métrage est donc inédite et se centre principalement sur les péripéties de Kirito et de ses amis dans un nouveau jeu online intitulé Ordinal Scale.

Grâce à sa technologie de pointe utilisant un nouvel appareil de réalité virtuelle baptisé Augma, Ordinal Scale est aujourd’hui l’un des jeux onlines les plus médiatisés de la planète. Adulé et encensé par de nombreux gamers, Ordinal Scale doit sa renommée à l’Augma, un gadget portable dernier cri s’apparentant à un casque audio. En termes de puissance et de réalisme, cet appareil est de loin supérieur à l’Amusphere imaginée par le défunt Kayaba Akihiko, alias le créateur de Sword Art Online. À la grande différence de l’Amusphere, Augma n’a pas pour fonction de plonger les gamers dans un monde virtuel. En effet, son rôle est de transmettre le visuel, l’audio ainsi que les sensations tactiles à ses utilisateurs. Ainsi les joueurs réalisent désormais des quêtes dans le monde réel grâce aux éléments virtuels apparaissant aux quatre coins de la ville. Pour progresser et gagner de l’expérience, les joueurs doivent se confronter à des créatures virtuelles. Outre les affrontements épiques contre la faune locale, les joueurs peuvent s’adonner librement à des batailles PvP (joueur vs joueur).

À l’instar de nombreux fans inconditionnels de jeu online, Kirito, Asuna ainsi que le reste de leur bande vont tenter cette nouvelle expérience où sensations fortes et prises de risques vont de pair…


Avis : Donc Ordinal Scale est sympa. Ce n’est la pas du tout le film d’animation de l’année, néanmoins, si vous êtes fans de la saga, allez le voir. Heureusement pour Kura, qui avait seulement vu la première saison (Arc Aincrad et Fairy Dance) cela ne lui a pas empêché de comprendre le film. Vous pouvez le voir en famille, avec des incultes, ou même sans avoir vu la saga. Néanmoins, je vous conseille pour un petit plaisir sans grande réflexion et jolie à regarder. Sinon, passez votre chemin.


La suite est entièrement du spoil, attention à vous jeunes âmes.



Scénariste : Reki Kawahara

Alors, notre petit Rekinet, va falloir qu’on cause tout les trois. Rekinet nous a pondu tous les SAO mais aussi Accel World. Je tiens à vous rappeler ce que sont pour la moitié, du calque (pour les SAO..) En partant de cela, on peut se douter que Ordinal Scale va sortir du lot et nous faire une petite surprise. Eh bh, pas du tout, mais alors pas du tout.

  • Tout d’abord je tiens à vous rappeler un « petit » détail :

<< Le 6 novembre 2022, plus de 10 000 joueurs se connectent au jeu pour la première fois, et découvrent plus tard qu’ils sont incapables de se déconnecter. >> Extrait de Wikipedia, résumé de SAO Saison 1.

<< Mais voila que le premier jour de jeu, 10 000 personnes se retrouvent piégées dans cette réalité virtuelle >> Extrait de Nautiljon, résumé de SAO Saison 1.

Je tiens également à rappeler, que dans Ordinal Scale, lors du concert, ils sont 10 000 à être au concert, et se sont seulement des joueurs de SAO à l’Aincrad.

<< Un total de 6 147 personnes se sont alors déconnectées avec succès >> Extrait de la critique de SAO Saison 1 du site Fandom.

Ce que cite Aka de « bourde interstellaire » aura valu une crise d’épilepsie général à tout les fans de la saga. Je tiens, encore une fois, qu’ils sont plus que 6 147, sachant qu’il n’y a seulement des joueur de l’arc Aincrad. Environ 4 000 sont morts, ils ne peuvent donc pas être 10 000 ( bah oui y’en a plein qui ont redus l’âme ), et encore à un concert d’idole virtuelle à faire danser des lightstick roses, Rekinet Réfléchie (petite blague).

  • Comme cité précédemment, le scénario pue. Il faut prendre un masque à gaz, Rekinet. Y’en a marre de la « pseudo Asuna badass dépendante de Kirito à qui il arrive que des couilles dans le potage. » Asuna est de plus en plus cruche. Asuna est censée être le « Girl Power » de la saga. Où est notre belle guerrière, forte, intelligente et qui envoie le paté. Donc comme d’habitude, nous avons droit au même scénario que l’Arc Fairy Dance (en moins exagéré, on peut pas faire pire..) #LoveRekinet. Au début du film, nous avons la Asuna badass qui casse tout sur son passage, on sait pas à quoi sert Kirito, et puis paf le chien, il arrive une merde à notre guerrière, et comme par magie Kirito se réveille et la sauve. « Originalité » : ceci est un appel à l’aide. Enfin arrive l’instant shônen, « grâce au pouvoir de l’amitié, tout les personnages secondaires se rallient à la cause de Kirito ».Donc ce qui est arrivé, c’est que moi-même et Aka avons eu l’honneur et le privilège de prédire le scénario à un tiers du film. Mention honorable pour Asuna lors de la bataille finale, son entrée était « parfaite », et sa victoire également. Nous nous demandons encore pourquoi est-ce Kirito qui a eu la fameuse épée.. Dont on ne connait rien d’ailleurs. On pardonne, c’est Rekinet.
  • « Kirito-kun ». Donc, notre héros depuis 2 saisons, 5 jeux. Je tiens encore à rappeler, qu’il a sauvé TOUT les joueurs de TOUT les jeux. Pourquoi Kirito, pourquoi n’a-tu pas plus de reconnaissance ? Entre nous, il semble complètement inutile pour toute les saisons. Tout le monde s’en fou, qu’il est risqué sa vie. Merci aux japonais. Merci à Rekinet. N’oublions pas que Kirito est son pseudo. Avis de recherche à son prénom apparemment perdu, puisque personne ne l’utilise, même pas sa petite-amie. Une petite note qui nous aura un rien agacé, de vous à nous, les mensonges récurrent, du mec qui gère tout solo, c’est chiant, mais pire encore, ça ne sert à rien. Nous n’avons pas non plus compris à quoi servait ses yeux dorés pendant la bataille du concert.. Mystère et boules de gommes.
  • Yuna, le cœur du problème. Ayant apparemment eu une vie de princesse Disney antérieurement, celle-ci ne s’exprime qu’en chantant, c’est très gênant… C’est vrai, c’est une idole, mais faut pas pousser mémé dans les orties.. C’est également une cantatrice dont on ne connait rien, et cela explose le scénario. Comment s’attacher à quelqu’un dont on ne connait rien ? C’est pas possible. C’est ce qui s’est produit. On veut nous faire pleurer sa mort, mais c’est drôle, Rekinet, arrête les conneries. Apparemment, dans une vie antérieure, elle était également Mei Misaki (Another.) Parce que, nous nous excusons, il n’y a personne d’autre qu’elles à apparaître ainsi dans le dos des gens. C’est carrément glauque ! Pire encore, Yuna à un bouclier fleur.. je sais pas qui a, dans l’équipe de boulet, géré son équipement car là.. Ça pique. Nous apprenons également que durant tout le film Yuna était première du classement, durant la bataille finale. Nous attendons toujours, ses prouesses au combat. Bon ok, nous sommes de mauvaises langues, c’est l’intelligence virtuelle au dessus de tout on va dire..
  • Maintenant, les antagonistes. Je vous présente le chialeur, surnommé Eiji, qui était apparemment dans l’Arc Aincrad. Personne, je dis bien personne, ne se souviens de lui. Mais si le mec dans la guilde d’Asuna, au fond à gauche. C’est lui. Alors monsieur est malheureux. L’amour de sa vie, Yuna est morte. Il souhaite trouver ses souvenirs chez les autres joueurs de l’arc Aincrad. Comment ? Ah bh on sait pas, faut signer une pétition. C’est bien connu, tout les joueurs connaissent la vie privée de sa bien aimée. Après nous avons le salaud. Alors lui, c’est le popa de Yuna, rongé par le regret, il souhaite réincarner sa fille en une intelligence virtuelle. Oui oui, en prenant les souvenirs des autres joueurs. Comment ? On sait pas, encore une fois. (C’est encore une fois de la mauvaise fois, oui oui pardon .. En vrai il l’explique,  mais le duo de cruches que nous sommes étaient trop occupées à se tordre de rire devant la scène  » dérangeante » ci-dessous… Doux Marie Jésus soyez fort ! Aka)
  • Maintenant, je tiens à parler du scandale qu’est Lyfa lors de la bataille contre le boss du 100e pallier. Je vais vous rappeler cela, sereinement : Celle-ci est arrivé sur le lieu de la bataille de façon « héroïque ». Toujours aussi cruche, mais nous avons également eu droit à une petite surprise de la part de Rekinet. Yui est sorti d’entre ses seins. Oui oui, d’entre ses seins. Je vous remémore la scène : La tension est à son comble, les protagoniste tombe un à un quand tout à coup, Lyfa, Yui et compagnie apparaissent. Bon dieu.

Nous venons de rabaisser à mort le film. Surtout le scénario.. Mais il y a du bon. Que sur la forme ahah..

Studio d’animation : A-1 Picture

A-1 Picture a produit par exemple, Shin Sekai Yori, Shigatsu wa kimi no uso ou encore Idolm@aster. C’est du lourd, du très lourd. C’est beau, propre, rien à redire. L’animation lors des combats et parfaite. C’est dynamique. Petit bémol, mais on chipote, lorsque Kirito enlace Asuna et Yui, c’est plutôt brouillon.. Mais bon, c’est un détail. Déjà qu’on adore le chara-design, c’est dur, très dur de ne pas aimer SAO sur ce point.. On ne peut pratiquement pas reprocher l’animation de SAO.

 

Compositrices : Yuki Kajiura et Risa Oribe

Déjà elles sont très bonnes dans le domaines. Donc cela s’annonçait bien. Yuki et Risa on déjà travaillait ensemble par exemple dans Fate Zero.. Tiens, en parlant du loup, j’ai remarqué lors de la scéance (Kura) que l’un des OST ressemblait étrangement à l’opening de Fate zero : To the beginning de Kalafina. Le plus amusant est que je ne suis pas la seule à l’avoir remarqué. Je vous laisse juger par vous mêmes :

Malgré cela, les OST sont sympa, mais pas mémorables. J’en attendais plus à vrai dire.. Néanmoins je vous conseille Delete de Yuki Kajiura.


Aka : En bref ce fut une bonne séance les enfants même si le scénario était plat et prévisible ..  Ce point qui aurait pu être négatif nous a donné l’occasion de prédire les scènes d’émotions et se taper des barres au lieu d’être émue ! Chacun sur truc… Honnêtement c’était bien, dans le sens où je mes suis marrée comme une baleine pendant les trois quarts de l’intrigue, malheureusement je ne pense pas que c’était l’effet recherché … (^^’) Dommage pour moi ce film restera toujours mieux que « 5 cm par seconde » que j’ai envie d’étriper… Cordialement. Ce n’est pas une déception parce que je m’attendais pas a une bombe n’empêche l’ambiance du ciné, le sons et l’animation le rende suffisamment bon et correct pour tous les fans qui se respectent. Franchement c’est bête de la part des producteurs et Rekinet, le thème des morts de SAO (première partie) aurait pu être très bien exploité mais pas de développement ça revient à dire « Bé tant pis et plouf. » Vraiment Rekinet c’est moche très moche t’as d’la chance que j’aime beaucoup trop Asuna x Kirito (eh oui, Asuna est la dominatrice désolé de vous l’apprendre ce n’est pas une fille sage.)

Kura : Tout est dit.. Bon j’avoue que je suis plus tranchée que l’autre baleine uhuh.


On attend impatiemment vos avis !

クラ Kura & Aka アカ

2 commentaires sur “Sword Art Online : Ordinal Scale

  1. L’ article est très bien, un peu long… J’ai vu le film je l’ai trouvé bien sans plus, il y avait beaucoup de scènes clichées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *